Connect with us

Métro à Maurice: Du rêve à la réalité…17 ans après

Métro Express
Cérémonie de la première pierre du Métro express - Photo: Le Point

Actualité

Métro à Maurice: Du rêve à la réalité…17 ans après

Prev1 of 2
Use your ← → (arrow) keys to browse

Métro à Maurice: Du rêve à la réalité…17 ans après

Couvrir la trentaine de kilomètres entre Curepipe et Port-Louis en 40 minutes. Ce sera bientôt une réalité avec la venue de Métro express…17 ans après une première étude sous Sir Anerood Jugnauth. La cérémonie de la première pierre a été faite vendredi sur l’aire de stationnement de Caudan par le Premier ministre Pravind Jugnauth et le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha en présence du Mentor Minister, Sir Anerood Jugnauth et le Haut-Commissaire de l’Inde à Maurice, Abhay Thakur.

Sir Anerood Jugnauth commandita une étude sur le projet métro léger en 1989. 17 ans après, ce projet est appelé a changé drastiquement le paysage du transport public mauricien. « Nous sommes en train de redéfinir le système de transport de manière significative », a d’ailleurs rappelé le Premier ministre dans son discours de circonstance en présence d’un parterre d’invités. « Nous avons pris la ferme décision d’aller de l’avant avec ce projet après une profonde analyse de son impact sur notre environnement. La congestion routière nous coûte 4 milliards de roupies chaque année en termes de pertes collatérales », a affirmé le premier ministre.

Point de vue économique, l’introduction du Metro express permettra au pays d’économiser près de 4 milliards de roupies, qui représentent le cout de l’embouteillage quotidien particulièrement dans la capitale. Une situation qui risque d’empirer d’ici la prochaine décennie passant à 10 milliards de roupies. Metro Express couvrira donc 26 kilomètres entre Port-Louis et Curepipe. Cette première phase coutera a l’Etat Rs 40 milliards alors que et 7 000 nouveaux emplois seront créés pour les travaux de la première phase du projet. Pravind Jugnauth a également rassuré les employés des compagnies du transport publique. « Nous travaillerons de concert avec les compagnies d’autobus afin de dégager des win-win solutions », a-t-il ajoute. 

De son côté, le ministre des infrastructures publiques, Nando Bodha, a déclaré que c’est le plus gros projet qu’un gouvernement mauricien n’ait entrepris jusqu’ici. « Rs 50 milliards de roupies est une somme énorme, mais le projet aura un impact positif sur notre société et notre environnement ».

Prev1 of 2
Use your ← → (arrow) keys to browse

More in Actualité

To Top