Connect with us

Trisha Gukhool réclame l’exemption de la taxe sur les serviettes hygéniques

Actualité

Trisha Gukhool réclame l’exemption de la taxe sur les serviettes hygéniques

Trisha Gukhool réclame l’exemption de la taxe sur les serviettes hygéniques

Trisha Gukhool réclame l’exemption de la taxe sur les serviettes hygéniques

Trisha Gukhool revient dans l’actualité. Après sa plainte jugée trop sexiste sur la publicité Coca-Cola, la consultante en matière de genre a fait parvenir une requête au ministère des Finances cette semaine. Correspondance dans laquelle, Trisha Gukool réclame l’exemption de la taxe sur les serviettes hygéniques et les tampons. Cela en prévision de la présentation du budget 2017/2018. En début de cette année, la jeune femme a fait circuler une pétition sur les réseaux sociaux. Et aussi sur sa page Facebook Pétition qui a recueilli plusieurs signataires.

Une décision bien calculée selon la jeune femme. Tout récemment, une organisation non gouvernementale avait publié sur sa page Facebook une annonce. Une annonce pour rechercher des serviettes hygéniques. Car les résidentes de cette organisation éprouvaient des difficultés à s’en procurer. Et les internautes ont répondu présents à cette demande.

« Je trouve injuste cette taxe qui concerne les filles et les femmes. Des femmes que je cotoie n’ont pas toujours leur règle que pendant une semaine. Des fois c’st plus longtemps et ça demande plus d’investissement dans ces produits hygiéniques. Et d’avoir ses règles, ce n’est pas optionnel. Les serviettes hygéniques deviennent aujourd’hui un luxe que nombreuses femmes ne peuvent en avoir accès. D’où ma requête auprès du ministère des Finances », explique Trisha Gukhool.

Notre interlocutrice est d’avis que les serviettes hygéniques devraient être classifiées comme un produit de base pour soulager les femmes. Car, dit-elle, elles sont plusieurs qui atteingnent aujourd’hui l’âge de la puberté très tôt. Et que ces produits relèvent bien de la première necessité. « C’est à travers un courriel que le ministère m’a avisé que ma requête a été très bien accueillie », se félicite-t-elle.

Il faut savoir qu’en France, un collectif féministe répondant au nom de Tampontax a lancé une pétition réclamant la baisse de la taxe à valeur ajoutée de 20% à 5,5% sur les serviettes hygéniques. Idem en Grande Bretagne. Alors que le Canada a totalement aboli la taxe sur ce produit.

Continue Reading

More in Actualité

To Top