Connect with us

Marie-Josée Couronne : La vie ne lui sourit plus

Sociéte

Marie-Josée Couronne : La vie ne lui sourit plus

Marie-Josée Couronne : La vie ne lui sourit plus

Marie-Josée Couronne : La vie ne lui sourit plus

 Elle était la reine des concertes et des fancy-fairs de la grande époque du séga à Maurice. Ses tubes ont fait danser plusieurs générations. Aujourd’hui Marie-Josée Couronne chante encore, pour ses amis, dans des soirées d’anniversaires.  Mais c’est surtout pour subvenir à ses besoins, car la vie ne sourit plus à celle qui a chanté Lambiance mariaz, labave bavé. Des chansons d’une grande dame au cœur gros comme ça, qui vit un calvaire.

En allant au rendez-vous de Marie-Josée, j’essayais de me rappeler ses chansons qui avaient bercé mon enfance. Car mes mémoires n’avaient conservé que des images d’une dame svelte, avec une voix un peu rauque. Elle est restée la même, sauf que le temps et les difficultés quotidiennes qui ont laissé des traces sur son visage. « J’ai commencé à chanter quand j’avais 15 ans et depuis je n’ai jamais pu arrêter », dit-elle. « J’ai tout connu dans ma vie, la gloire, des voyages, des tournées, mais j’ai toujours chanté par amour pour la musique. C’est ce que je fais toujours ». Cette septuagénaire (peut-être – on n’a pas osé lui demander son âge) ne dit pas qu’elle ne chante plus que par obligation, car Marie-Josée, qui a à sa charge sa fille sévèrement handicapée, ne vit que de sa pension de retraite.  

Au fil de son récit, on comprend que c’est son divorce qui a été le début de ce calvaire. « Mon ex-mari a laissé à ma charge mon fils et ma fille de 20 ans, handicapée et qui a un besoin constant de soins. J’ai commencé à construire une maison qui n’est toujours pas terminée faute d’argent ». De plus, elle doit s’occuper de ses trois petits-enfants, qu’elle héberge sous son toit à Baie du Tombeau dans une maison à deux pièces. « Oui c’est vrai que j’ai des problèmes et je fais un appel aux artistes et à tous ceux qui peuvent m’aider à m’en sortir ».  

A écouter l’histoire de Marie-Josée Couronne, on ne peut que comprendre la bataille que mènent les artistes actuellement pour le droit d’auteur. Car le piratage a été le raison la principale de la descente aux enfers de cette ancienne vedette du séga. « Ce que je souhaite, que cesse le piratage. C’est le pire ennemi des artistes. Si j’en suis là c’est que ce que d’autres que moi ont été les seuls à tirer profit de ma longue carrière d’artiste ».  

 

 

 

 

 

 

More in Sociéte

To Top