Connect with us

Vivre, survivre et revivre le Lupus

Actualité

Vivre, survivre et revivre le Lupus

Vivre, survivre et revivre le Lupus

Vivre, survivre et revivre le Lupus

Le Lupus touche près de 2 000 Mauriciens. C’est quoi cette maladie qui est presqu’inconnu ? A l’occasion de la Journée mondiale du Lupus célébrée ce mercredi 10 mai, Le Point s’est tourné vers l’association Lupus Alert pour en savoir plus. Peut-on guérir de cette maladie ou du moins dans quelle mesure peut-on la rendre supportable, tant par ceux qui y sont touchés que par les proches des victimes. Eléments de réponses…

Le bouleversant témoignage de ceux qui vivent avec le Lupus au quotidien, leur combat, ponctué d’espoir et de souffrance comme nous le raconte Dalilah Kally, elle-même atteinte de Lupus depuis l’âge de 13 ans. « Malgré ma maladie je n’ai jamais baissé les bras. Je fais tout ce que je veux et je réalise mes rêves dans la mesure du possible, bref je vis ma vie ».

Une maladie mystérieuse

Le lupus est une maladie auto-immune chronique qui résulte d’un dysfonctionnement du système immunitaire qui détruit les cellules de l’organisme au lieu de les protéger. Pouvant toucher divers parties du corps tel que la peau, les articulations, les reins, le cœur, les poumons et le système nerveux, présente des symptômes qui diffèrent d’une personne à une autre. Parmi d’autres symptômes, la personne touchée peut être atteinte d’une éruption épidermique, d’une perte de cheveux, de la sècheresse oculaire, de poussées de fièvre, de la pleurésie ou encore de la péricardite. Cependant, les causes exactes du Lupus restent encore inconnues. Selon les scientifiques, les facteurs favorisant cette maladie sont probablement génétiques, hormonaux ou environnementaux. Parmi, on retrouve l’exposition au rayon UV, le stresse causé par une autre maladie, la grossesse et la prise de certains médicaments.

Le Lupus touche généralement plus les femmes que les hommes. La maladie fait le plus souvent son apparition lorsque la personne atteint l’âge de 15 à 40 ans. Même si une guérison totale du Lupus est pour l’heure très improbable, il s’avère que vivre avec cette maladie est possible. Et ce, en suivant un traitement rigoureux, tel que la prise de cortisones qui aident à améliorer la qualité de vie du malade. Ces traitements diminuent l’intensité des symptômes, réduisent le risque de complications et prolongent ainsi l’espérance de vie du patient.

Conscientiser les personnes atteintes : c’est le but que s’est fixé Lupus Alert, à travers un programme d’information. Le message passe et a même atteint les rives des Seychelles « J’ai appris l’existence de Lupus Alert à travers les réseaux sociaux . Vu qu’il n’y aucune structure similaire aux Seychelles, je suis venu à Maurice pour rencontrer d’autre personnes atteints de cette maladie. Je me sens très bien ici, j’ai le support et l’encadrement nécessaire pour apprendre à vivre avec ma maladie», confie Larissa Faure, elle-même atteinte du Lupus qui est arrivée à Maurice le mardi 8 mai. Larissa envisage de créer une association comme celle de Lupus Alerte aux Seychelles, une fois qu’elle aurait collecté toutes les informations nécessaires qui lui permettront d’aller de l’avant avec son projet.

Il faut savoir que l’association Lupus Alerte regroupe plus d’une centaine de personne atteintes de cette maladie. « La Journée internationale du Lupus sera pour nous un jour comme les autres car pour nous, les personnes atteintes de Lupus, c’est notre quotidien», affirme Dalilah Kally cette grande dame qui malgré sa maladie parvient à conserver une sérénité exceptionnelle.

 

Wendy Aliphon

More in Actualité

To Top