Connect with us

Agaléga : Souveraineté et droits territoriaux protégés et sauvegardés, déclare le PM

Xavier/Pravind

Actualité

Agaléga : Souveraineté et droits territoriaux protégés et sauvegardés, déclare le PM

Agaléga : Souveraineté et droits territoriaux protégés et sauvegardés, déclare le PM

Agaléga : Souveraineté et droits territoriaux protégés et sauvegardés, déclare le PM

La mission du Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, en Inde le 26-27 mai dernier, était au centre des débats lors de la Private Notice Question (PNQ) de ce vendredi 16 juin, notamment en ce qui concerne la ligne de crédit de 500 millions USD, les conditions attachées au ‘redeemable preference shares’ et les travaux d’infrastructure qui seront entrepris à Agalega.

Le dossier Agaléga a, en effet, occupé une bonne partie du volet des questions supplémentaires, permettant ainsi au Premier ministre de réaffirmer que la souveraineté et les droits territoriaux de Maurice sont protégés et sauvegardés, même si le gouvernement indien a consenti à financer à ses frais les travaux dans l’île, dont la construction d’une nouvelle piste d’atterrissage de 3km, d’une jetée, d’une station de dessalement et d’autres infrastructures et aménités. Le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, a abordé plusieurs points relatifs à la ligne de crédit et surtout comment le gouvernement garantira cet emprunt.

Pravind Jugnauth a expliqué que le SBM Group a mis en place un Special Purpose Vehicle (SPV) à travers la création de la SBM Mauritius Infrastructure Development Company Ltd, société par laquelle se feront les transactions, notamment entre l’EXIM Bank et les organismes du secteur public mauricien dans l’exécution des projets d’infrastructure à Maurice. La ligne de crédit de 500 millions USD, soit quelque 18 milliards MUR, a été obtenue à un taux d’intérêt fixe de 1,8 % par an et sera échelonné sur 20 ans contre un ‘repayment’ en « 26 equal semi-annual instalments after the grace period of 7 years ». « It is proposed that Government will guarantee the repayment of one semi-annual instalment at a time in case of default by the respective SPVs. No guarantee document has yet been signed », a-t-il déclaré.

Les projets qui seront financés

Dans sa réponse, le Premier ministre a indiqué que but de la ligne de crédit à travers la SBM Mauritius Infrastructure Development Company Ltd servira à la mise en œuvre des projets d’infrastructure et de développement suivants: (i) Metro Express de Metro Express Ltd; (ii) Construction des unités de logement sociaux par la National Housing Development Company Ltd (NHDC); (iii) Construction de deux tours par Landscope (Mauritius) Ltd pour abriter des bureaux du gouvernement; et (iv) mise en place de projets d’eau et d’énergie.

74 Mds dans les infrastructures publiques

Dans sa réponse liminaire Pravind Jugnauth a également souligné que quelque Rs 74 milliards seront investis dans le développement des infrastructures le secteur public à moyen terme. « In fact, some Rs 74 billion are planned to be invested by Government and a further Rs 43 billion by public enterprises over the next three years. Financing of this massive investment from local sources alone would neither have been sufficient nor possible », a-t-il soutenu pour expliquer ce financement de l’Inde, avant d’ajouter que : « this would also have led to sharp increase in yields on Government securities, with consequential increase in the cost of public debt servicing”.

Agaléga

Le gouvernement de l’Inde a accepté de construire à ses frais une piste, une jetée et autres aménités à Agaléga. C’est ce qu’a répondu le Premier ministre, qui a souligné que ces travaux sont nécessaires pour assurer la connectivité de l’île par voie maritime et aérienne. Cependant, il n’a pas indiqué combien les travaux coûteront suite à une question de Xavier-Luc Duval. Il a, par contre, déclaré que les coûts seront connus aussitôt que l’expression of Interest sera complété. Pressé par des questions du leader de l’opposition, Pravind Jugnauth a soutenu que le développement d’Agalega est en ligne avec la vision à long terme du gouvernement, ce qui explique que la piste d’atterrissage de 3km s’inscrit dans cette même logique.

« The Indian firm has completed its assignment and in its Detailed Project Report it has included the following proposed facilities for the long term development of Agalega: « construction of a new runway of 3,000m along with associated aircraft movement area to facilitate operations of B737-900/ and Airbus 321 type of aircraft; jetty infrastructure for berthing and movement of ships of length 149m and drawing draught of 9m; and development of other associated support infrastructure, such as maritime and air traffic control buildings, hangar, passenger terminal building, desalination plant, as well as electricity, water and sewerage systems », a précisé le Premier ministre. Ce dernier a déclaré qu’il n’a jamais été dans l’intention du gouvernement de céder Agaléga à aucun pays étranger et que « la souveraineté et les droits territoriaux de Maurice sont protégés et sauvegardés ».

More in Actualité

To Top