Connect with us

[vidéo] Marion Hair Club : La fierté… de Sophia

Entrepreneur

[vidéo] Marion Hair Club : La fierté… de Sophia

[vidéo] Marion Hair Club : La fierté… de Sophia

Marion Hair Club : La fierté… de Sophia

S’il y a bien un nom qui vient souvent à l’esprit quand on veut faire carrière dans un institut de beauté, c’est sans conteste, le Marion Hair Club. Après Rose-Hill, la fondatrice envisage l’ouverture d’une autre école à Curepipe…

Fondé en 1987, le Marion Hair Club n’a plus une réputation à faire. Depuis 31 ans, Sophia Marion-Poonmany, la gérante a formé plus de milliers d’élèves, que ce soit hommes ou femmes, dans le domaine de l’esthétique et de la coiffure. Aujourd’hui, la formatrice songe à l’ouverture d’une autre école à Curepipe. Histoire de répondre à une plus grande demande. L’introduction de nouveaux produits sur le marché est aussi à l’agenda.

Rewind. Sophia Marion, alors âgée de 26 ans, débarque à Maurice avec une valise pleine de diplôme. La jeune femme s’est spécialisée dans l’esthétique au sein d’une école réputée en France, alors qu’au Pays de sa Majesté, elle a développé l’art pour la coiffure. C’est en Australie, sur une proposition de son patron d’alors, que Sophia décide de se lancer dans la formation.

Fonceuse dans l’âme, elle décide alors de partager son savoir-faire avec ses compatriotes. Elle publie alors une annonce dans un quotidien. Une annonce qui l’offre quand même 40 stagiaires. Sophia Marion lance alors son premier institut à Quatre-Bornes. Mais l’espace fait défaut. Un espace où les élèves feront leur apprentissage. C’est ainsi que la jeune femme décide de louer un emplacement plus spacieux. Mario Hair Club voit ainsi le jour à Rose-Hill.

De 40 stagiaires, l’institut est passé aujourd’hui à une centaine d’élèves. Après 31 ans de succès, le Marion Hair Club a formé plus de 4 000 élèves avec une moyenne de 150 élèves par an. L’école compte un personnel de 18 employés dont 12 formateurs qui sont toutes des anciennes d’élèves de l’école.

Sophia Marion a aussi apporté sa contribution à l’industrie de la coiffure et de la beauté à Maurice. Son nom est souvent associé à l’organisation des défilés de mode ou encore à des concours de beauté.

Même s’il règne une atmosphère de camaraderie à l’institut, ici tout le monde s’applique.  Alors que certains assistent à une classe de théorie, d’autres mettent la main à la pâte… ou plutôt aux cheveux ! Coupe, coloration, tresses, brushing ou haute coiffure, on apprend tout pour devenir un spécialiste avec des qualifications reconnues sur le plan international. « On a des agents-recruteurs qui recherchent des élèves pour travailler sur des bateaux de croisières ou des grands salons qui viennent ici et finissent par choisir mes élèves », déclare Sophia avec fierté.

Chez Marion Hair Club, chaque salle à sa spécialité. Une salle où l’on apprend la coloration, une autre pour la coupe et le brushing. Alors que certaines élèves travaillent sur des mannequins, d’autres se portent volontaires à leurs amis que ce soit pour la décoloration, les coiffures ou le massage facial. « Les vendredis et samedis, l’école ouvre ses portes aux publics. Un moyen pour permettre aux élèves de travailler sur des cobayes et avoir de la pratique. Et les clients ne paient que Rs 50. Le but n’est pas de faire un profit mais de donner plus d’expérience aux élèves», poursuit-elle.

Evaluation

Pour être sûr que ses élèves ont acquis un niveau et sont prêts pour le monde du travail, Sophia Marion propose un panel de jury composé de coiffeurs professionnels pour l’évaluation. Un exercice qui est fait chaque six mois.

Formatrice, coiffeuse et maquilleuse aux multiples talents, Sophia Marion dégage une belle énergie. Toujours souriante, présente et à l’écoute, elle adore mettre en valeur la beauté naturelle de chacune de ses clientes. Mesdames, on ne pouvait espérer mieux !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

More in Entrepreneur

To Top