Connect with us

PNQ : Ton conciliant sur la situation des ‘squatters’

Xavier vs Soodun

Actualité

PNQ : Ton conciliant sur la situation des ‘squatters’

PNQ : Ton conciliant sur la situation des ‘squatters’

PNQ : Ton conciliant sur la situation des ‘squatters’

La Private Notice Question (PNQ) du jour était adressée à Showkutally Soodhun, ministre du Logement et des Terres, notamment sur la situation des squatters et les projets annoncés dans différentes régions de l’île par ce même ministère. C’est ainsi dans une ambiance cordiale, pour ne pas dire bon enfant, que s’est déroulée cette troisième séance de la semaine (depuis mardi). Dans les différents cas mentionnés par le leader de l’Opposition, allant de Pointe aux Sables à Vallée Pitot en passant par Grand-Port, Dilo Pouri ou Baie du Tombeau, le ministre Soodhun a énuméré les actions initiées pour régulariser la situation des squatters et aussi les problèmes rencontrés, dans certains, pour mettre en pratique les mesures.

La situation à Pointe aux Sables est le cas qui a occupé une bonne partie des débats, car le leader de lOpposition, avec photos à l’appui, a interpellé le ministre des Terres et du Logement sur l’avancée des travaux. Les travaux sur le site identifié, a-t-il insisté, n’ont toujours pas démarré. Or, le ministre Soodhun a maintenu que ceux devraient être complétés en juin de cette année et a informé The House qu’il y effectuera une visite sur place dès demain (vendredi 16 mai).

Le site en question serait dépourvu des utilités publiques de base, dont l’eau, l’électricité et autres aménités. Le député Ballamoody a ainsi demandé au ministre si les familles concernées avaient à payer Rs 25,000 pour l’installation d’un pylône électrique. Showkutally Soodhun a fait comprendre qu’il serait disposé à leur venir en aide et que ce sont les procédures du Central Electricity Board.

Ce dernier a également fait comprendre qu’il trouvera des solutions pour les squatters à travers l’île et que dans certains, il se trouve que certains parmi eux, se trouvent sur des terrains privés. Ce qui compliquerait davantage la situation. Il a aussi fait ressortir qu’il le cas des squatters est un « issue » sensible du fait que ce sont des familles pauvres qui sont concernés. « Il n’est donc pas question de faire de la politique sur le dos des pauvres », a-t-il soutenu.

 

More in Actualité

To Top