Connect with us

2012-2016: 16698 délits-1097 envoyés en prison, défendre les trafiquants est une industrie aux oeufs d’or!

Actualité

2012-2016: 16698 délits-1097 envoyés en prison, défendre les trafiquants est une industrie aux oeufs d’or!

2012-2016: 16698 délits-1097 envoyés en prison, défendre les trafiquants est une industrie aux oeufs d’or!

Les travaux de la Commission d’enquête sont passées à une autre étape où les avocats des barons et trafiquants de drogue commencent à défiler devant les assesseurs. Ceux convoqués déballent et accusent leurs collègues. Le feuilleton ne fait que de débuter. Si jusqu’à présent, ce ne sont des allégations n’empêche que personne ne peut nier les liens existants entre les tenors du barreau et les caïds. Les acculés tentent de se défendre par tous les moyens possibles allant même jusqu’à plaider leur cause sur les ondes des radios privées pour ne finalement rien dire lorsqu’ils sont en face des questions sensibles et délicates.

L’exercice de ‘com’ ne sert à rien car ce sera devant le juge Paul Lam Shang Leen que ces personnes là, qu’ils soient les avocats ‘dites tenors du barreau’ et leurs juniors devraient s’expliquer. Le 23 mars dernier, l’ex-juge avait fait une révélation de taille et personne, alors, avait mesuré la pertinence de ce lien entre 600 personnes et les prisonniers condamnés pour des délits de drogue. Une liste qui n’a pas été fabriquée car elle émane des cellulaires saisies à la prison.

Cette précieuse sésame a été l’élément détonateur que redoute aujourd’hui ceux qui ont été en communication directe avec les caïds enfermés. Certains se permettent même aujourd’hui de nous faire croire qu’ils ont contracté la maladie d’alzheimer ou se cachent derrière les secrets professionnels. Libre à ces gens là de se croire au-dessus de la loi, libre à ces gens là de tenter de manipuler l’opinion publique car ils se sont toujours cru au-dessus de la loi tout simplement pvrcequ’il porte ce fameux vêtement noir.

La commission Lam Shang Leen, qui bénéficie du soutien inconditionnel du Premier ministre, Pravind Jugnauth, donc de l’état mauricien, a décidé jusqu’au bout de ce combat. Tout ce que fait la commission d’enquête est une suite logique d’un système mafiosi qui a gangréné notre société, qui a détruit des milliers des familles et trempé dans la drogue des milliers de nos jeunes. Les mettre tous à terre est une sacré mission!

Aller jusqu’au bout dans un système que nous ne faisons pas confiance car la justice à deux vitesses existe dans notre pays. Ce n’est pas un sentiment, c’est un fait. Les riches se payent les meilleurs avocats pour se défendre, les pauvres sont défendu différents, leurs dossiers traînent et personne ne s’en soucie. Quand vous voyez le nombre des tenors qui accompagnent leurs collègues à une simple exercice de questions-réponses, quand vous voyez le nombre des ténors qui s’accrochent  au DPP pour le défendre…ça nous fait réfléchir. C’est leur droit de retenir les meilleurs pour se défendre mais c’est aussi notre droit de penser différemment dans une démocratie.

D’ailleurs, la Good Governance Integrity Reporting Act de 2015 visait à combattre cette économie parallèle, la preuve on l’a eue avec les trois ponzi schemes. La réactivité de 7 ans n’avait-il pas été contestée avec véhémence? Pourquoi…parce que cette loi sera une barrière contre les unexplained wealth? Qui ne souvient pas qu’en novembre 2015, les premiers à se faire entendre ont été les représentants du BAR COUNCIL… La parade trouvée était que “les dispositions de la Declaration of Assets Act, votée en février 2012 et amendée en novembre 2012, sont plus Far-Reaching que celles du Good Governance and Integrity Reporting Bill.”

Un simple analyse des donnés judiciaire de ces cinq dernières années démontrent clairement que défendre les trafiquants arrêtés pour des délits de drogue est une petite industrie en elle-même et qui rapporte gros et au noir! 16 698 délits commis en 5 ans (2012 à 2016), 8370 s’en sortent avec des amendes! Oui presque la moitié n’y va pas en tôle car ils ont su se défendre comme il se doit pour s’en sortir. Seulement 1097 ont été mis en prison.

More in Actualité

To Top