Connect with us

[vidéo] Kathrine Rabot : Le culturisme conjugué au féminin

Rencontre

[vidéo] Kathrine Rabot : Le culturisme conjugué au féminin

[vidéo] Kathrine Rabot : Le culturisme conjugué au féminin

Kathrine Rabot : Le culturisme conjugué au féminin

Biceps saillants, cuisses d’aciers, poitrine ferme. Kathrine Rabot est l’une de ses femmes qui n’a pas froid aux yeux. Adepte de body-building, elle a choisi de pratiquer une discipline autrefois dominée par les hommes. Aujourd’hui, elle prend part à de diverses compétitions de culturisme et veut ainsi prouver que cette discipline peut se conjuguer aussi au feminin. Rencontre…

C’est dans sa salle de sport Devil Hole que nous rencontrons Kathrine ce mardi 14 juillet. Les cheveux en bataille, vêtu d’un top, d’un legging et d’une paire de basket, notre culturisme s’affairait à coacher ses athlètes. A ses côtés son époux Rudy et son fils Eros, eux aussi en pleine session de coaching. Le temps d’une pause, elle se laisse aller à la confidence avec son accent italien qu’elle a de toute évidence acquis de ses 28 ans passés en Italie.

C’est par hasard qu’elle commence la pratique du culturisme. Comme beaucoup de ces sportifs, elle a tout d’abord débuté par le fitness afin de perdre un peu de poids. Ce n’est qu’en 2012 qu’elle se découvre une passion pour le bodybuilding et ce lorsqu’elle rencontre son actuel coach et celui qui allait devenir par la suite son époux, Rudy Sassoli. Kathrine cultive son corps avec une extrême rigueur. Poulie, rameur, barre guidée ou encore haltères, sont devenus des equipements qu’elle a apprivoisé sans aucun problème. Au point de monter souvent sur la première marche du podium du culturisme. Elle participe à de nombreux concours en Italie. A son retour au pays natal, elle décroche en 2016 le titre de Miss bikini et Miss Best of the Best Mauritius, quelques mois plus tard. Elle se qualifie par la suite pour le concours de Wabba qui se tiendra en novembre prochain.

Lorsqu’on lui demande si la femme balèze perd sa féminité, elle nous répond sans hésiter. « Non ! Vous ne perdez pas votre féminité, il est tout à fait possible de faire du bodybuilding sans pour autant ressembler à un homme. Au contraire vous devenez encore plus radieuse. La musculation vous aide à acquérir des fesses bien rebondie, un ventre plat et bien sur des bras fermes et ainsi avoir le corps donc vous rêvez ce qui vous donne confiance en vous.»
Reste que le regard des autres est bel et bien présent, et qu’il n’est pas toujours facile pour les femmes de faire et respecter leur passion lorsque celle-ci est assez inhabituelle.  Cette  femme espère que son exemple donnera à d’autres l’envie et le courage de se lancer dans le culturisme, car rien n’est impossible dans la vie. Il suffit d’y croire.

 

Continue Reading
You may also like...

More in Rencontre

To Top