Connect with us

Agression à l’hôpital Rose-Belle: Trois infirmiers et une infirmière blessés

Actualité

Agression à l’hôpital Rose-Belle: Trois infirmiers et une infirmière blessés

Agression à l’hôpital Rose-Belle: Trois infirmiers et une infirmière blessés

Agression à l’hôpital Rose-Belle: Trois infirmiers et une infirmière blessés

Trois infirmiers et une infirmière ont été sauvagmement tabassés à l’hôpital de Rose-Belle. Cette agression s’est produite à l’aube de dimanche vers deux heures du matin. Alertée, la Nursing Union s’est adressée au Commissaire pour police pour réclamer une présence policière 24 heures sur 24.

Des infirmiers, qui étaient de service dans la nuit du dimanche 3 septembre, ont frôlé la mort. Et pour cause, ils ont été violemment agressés par un groupe d’habitants. L’un d’entre eux n’a pas apprécié le fait qu’un infirmier lui aurait demandé de passer au comptoir pour ‘retirer sa carte’ pour permettre au médecin d’ausculter le blessé. Une vive dispute s’est éclatée entre les personnels et ce groupe d’habitants. Trois infirmiers ont été passés à tabac. Une infirmière, qui tentait de s’interposer entre les deux parties, a été projetée au sol.

Suivant cette agression, des membres de la Nursing Association ont effectué une visite lundi matin à l’hôpital de Rose-Belle. Dans une déclaration accordée à Le Point, Ram Nowzadick s’adresse au Commissaire de police. Le président de la Nursing Association réclame une présence policière 24 heures sur 24. Car, révèle-t-il, la police est sur place jusqu’à minuit. « Sécurité personnel li menacé. Mo dénonce laxisme de autorités ki zot fer la sourd d’oreille. Lopital bizin ena présene la police 24 sur 24.», et d’ajouter que, « Mo attire l’attention ministère et bann RHD bann lopital, après la mort la tisane. Agression presque tous les jours. la sécurité du personnel c’est zot responsabilité. Faudé ena garantie de sécurité. »

Il nous revient que la police a ouvert une enquête.

 

 

 

More in Actualité

To Top