Connect with us

Cinq candidates claquent la porte à l’organisation de Miss Mauritius

Actualité

Cinq candidates claquent la porte à l’organisation de Miss Mauritius

Cinq candidates claquent la porte à l’organisation de Miss Mauritius

Cinq candidates claquent la porte à l’organisation de Miss Mauritius

Mauvais traitement, exploitation, manque de respect et d’organisation telle sont les raisons utilisées par les cinq candidates pour avoir tourné talons à la compétition de Miss Mauritius 2017. Elles sont Donna Diane Loo Siow Fa Kim Soo, Yukti Gopal, Serina Soobaroyen, Priscilla Beegoo et Cecilia Collet. C’est lors d’une conférence de presse qui s’est tenue lundi 11 septembre que les filles ont fait part de leur mécontentement face au manque d’organisation de la part des organisateurs.

« Quand j’ai dit à Madame que j’avais faim, elle a répondu que ce n’était pas son problème » avance Donna Kim Soo. Pour elle, participer à Miss Mauritius était un rêve d’enfance devenu réalité. Mais malheureusement, elle a vu une tout autre image de cette compétition.  « Je suis profondément déçue. Il y a un réel manque d’organisation ».  En sus, la jeune femme avance que certaines candidates sont sujettes à des préférences lors du concours de Miss Talent et que le jury n’était pas assez compétent. « Lors des talents show j’avais présenté quelques chose de très moderne que les membres n’ont pas compris parce qu’ils sont âgés » souligne l’ex-candidate.

Même son de cloche du côté de Yukti Gopal. Elle fulmine un réel manque d’organisation de la part de l’organisateur. «J’avais déjà pris cette décision après la première séance de photos. Ce jour là, on avait faim et on a dû attendre plusieurs heures avant de pouvoir manger quelque chose », avance-t-elle. Ce qui aurait de plus énervé la candidate, c’est le fait qu’elle a envoyé un mail aux administrateurs afin de trouver une solution, mais qu’aucune mesure n’a été prise.

« Nous ne sommes pas des poupées, nous méritons le respect », clame haut et fort Priscilla Beegoo. Cette jeune fille âgée de 20 ans avance qu’hormis le manque d’organisation il y a également un réel manque de communication. « Nous sommes tout le temps prévenu à la dernière minute lorsqu’il y avait une réunion » déclare Priscilla. D’autre part, elle affirme qu’elle n’a jamais vu de sponsors. « Il y a supposément plusieurs sponsors, mais c’est nous qui avons tout fait. Lors des compétitions on nous demande d’être coiffé et maquiller. Même chose pour la robe de Miss élégance, on a dû payer nous même nos robes. Certaines filles ont même vendu leur voiture », témoigne celle qui a remporté le titre de Miss Sport

Cecilia Collet, qui détient actuellement le titre de Miss Rodrigues a pour sa part décidé de quitter la compétition à cause de ses études. Âgée de 17 ans, elle doit absolument retourner sur son île natale le 17 septembre pour prendre part aux examens de la HSC.  « On a repoussé la date de la finale trois fois. On nous avait dit que la finale aurait lieu le 9 septembre, puis le 16 septembre. Et aujourd’hui on vient nous dire qu’elle aura lieu le 23 septembre. Ce ne sera pas possible pour moi de rester pour la finale, car je dois rentrer à Rodrigues le 17 pour prendre part à mes examens », explique la jeune femme déçue par le manque d’organisation.

Serina Soobaroyen pour sa part dit s’être senti comme une stripteaseuse lors de la compétition de miss Talents. « Nous méritons mieux et nous quittons avec dignité » soutient la demoiselle. « Nous avons déposé une  mise en demeure lundi matin au comité organisateur, car elles devront débourser Rs 150 000 chacune pour rupture de contrat. Or, nous ne sommes pas disposées à payer cette somme » affirme Serina. Les cinq candidates ont retenu les services de Me Kailash Trilochurn.

Continue Reading
You may also like...

More in Actualité

To Top