Connect with us

Vidéo des enfants punis: Asha Guness, la directrice du Shelter Dauphinelle en guerre contre la ministère Fazilah Jeewa-Dawreeawoo

Vidéo des enfants punis: Asha Guness, la directrice du Shelter Dauphinelle en guerre contre le ministère

Actualité

Vidéo des enfants punis: Asha Guness, la directrice du Shelter Dauphinelle en guerre contre la ministère Fazilah Jeewa-Dawreeawoo

Vidéo des enfants punis: Asha Guness, la directrice du Shelter Dauphinelle en guerre contre la ministère Fazilah Jeewa-Dawreeawoo

Le 6 juin 2017, une vidéo fait le buzz sur les réseaux sociaux, dont Facebook. On y voit trois filles, à genou en guise de punition, dans la cour du Shelter Dauphinelle de Curepipe.

Trois mois après, Asha Guness sort de son mutisme. La directrice, qui est responsable des Shelters Heaven situés à Paillotte, la Marguerite à Belle-Rose et le Transformative Learning Centre à Phoenix, n’apprécie pas que cette vidéo ait été rendue publique. Elle tient la ministre de l’Egalité des genres, du développement de l’enfant et du bien-être de la famille, Fazilah Jeewa-Daureeawoo, responsable.

Agacée et révoltée par la tournure qu’a prise la diffusion de cette vidéo sur facebook. Asha Guness, a tenu, trois mois après à mettre les points sur les ‘i’ tout en expliquant les raisons de cette ‘punition’ et pourquoi cette scène a été filmée par l’un de ses employés.

Cette vidéo a terni l’image du Shelter Dauphinelle de Curepipe et Asha Guness envisage une action légale contre la ministre de l’Egalité des genres, Fazilah Jeewa-Daureeawoo. Raison. Elle accuse le ministère d’avoir diffusé intentionnellement la vidéo sur Facebook. “Le ministère n’avait pas le droit de balancer une vidéo que j’ai personnellement fait parvenir à la Child Development Unit Coordinator. En tant qu’institution responsable du bien-être des enfants, le ministère devait protéger ces enfants-là.”

Dans la vidéo diffusée, on aperçoit trois filles à genoux dans l’enceinte du centre d’accueil. Deux personnels, censés les surveiller, prenaient plaisir sur leur situation. Résultat. Dix-huit jours après, les personnels du ministère ont débarqué à Curepipe pour retirer les enfants.

Il est bon de rappeler qu’une équipe spéciale a été constituée au sein du ministère pour un état des lieux de la situation qui prévaut dans les Child Day Care Centres et Residential Care Home. Cette équipe a pour objectif de faire respecter les dispositions des Welfare and Protection of Children Regulations de 2000.

Continue Reading
You may also like...

More in Actualité

To Top