Connect with us

Pénurie de beurre : comment les Français s’organisent

Pénurie de beurre : comment les Français s'organisent

Monde

Pénurie de beurre : comment les Français s’organisent

Pénurie de beurre : comment les Français s’organisent

Les plaquettes de beurre disparaissent des rayons de certains supermarchés. Recette maison et petites annonces, les Français cherchent des solutions.

Les supermarchés français affrontent actuellement une pénurie de beurre. Même si le ministre de l’Agriculture se veut rassurant, la population préfère être prévoyante. Comme ils ont peur de manquer, ils ont finalement acheté les plaquettes en nombre pour pallier un possible manque. Un phénomène qui contribue à la pénurie. «  Cette pénurie ne va pas durer puisque de toute façon nous avons une production laitière très importante dans notre pays  » et que «  cette production va remonter puisque nous arrivons dans la période automnale et hivernale  », a assuré Stéphane Travertau micro de Sud Radio, mardi 24 octobre dans la matinée.

Pour certains, pas besoin de se ruer vers les grandes surfaces, la solution se trouve dans la cuisine. Pourquoi ne pas fabriquer soi-même son beurre ? Depuis quelques jours, l’idée fleurit sur de nombreux sites internet. Nos confrères de Franceinfolivrent d’ailleurs leurs secrets pour un beurre inratable et très facile. Première étape : choisir une crème liquide entière de bonne qualité. Elle est ensuite à monter avec un fouet, à la force du poignet. Les moins téméraires pourront cependant utiliser un batteur électrique. Une fois cette étape nécessaire passée, il faut séparer le petit lait de la masse grasse. Cette dernière doit ensuite être placée dans un torchon et pressée afin d’égoutter le reste de petit lait. La préparation est maintenant terminée, le beurre est prêt à être placé au frais… puis dégusté par toute la famille. Pour les adeptes du beurre salé, il est tout à fait possible d’ajouter du sel dans le beurre battu.

Pour ceux qui n’ont pas envie de faire de beurre, mais qui n’en trouvent plus près de chez eux, il reste une solution : se passer de ce nouvel or jaune. Certains ont déjà pris l’habitude de remplacer le beurre par de la margarine sur les tartines du petit-déjeuner. Elle n’est pas concernée par la pénurie, car elle n’est pas fabriquée à partir de lait, mais avec de l’huile végétale. L’huile se substitue également très bien au beurre. Huile de noix, de colza ou d’olive, les solutions sont multiples pour satisfaire toutes les papilles. Pensez aussi à l’huile de coco pour le sucré qui peut apporter une touche gustative originale. Autre solution, remplacer le beurre par de la graisse d’oie pour faire rissoler les pommes de terre ou cuisiner certains morceaux de viande.

L’avocat, solution miracle

Et pour la pâtisserie ? Car, oui, c’est bien dans ce domaine que le beurre s’avère indispensable. Mais, là encore, une solution existe. Il est possible de remplacer le beurre par un légume inattendu : l’avocat, dont la texture s’apparente à du beurre fondu, mais avec un apport calorique moindre. Idem, la courgette représente un très bon substitut du beurre dans les gâteaux. Autre solution plébiscitée par les véganes : la purée d’amandes. Cookies, muffins, etc, elle s’utilise en quantité égale que le beurre. Et pour ceux qui préfèrent les noix de cajou et les noisettes, elles peuvent aussi être utilisées en poudre dans de nombreuses préparations. Dans certains gâteaux, pourquoi ne pas remplacer le beurre par du fromage blanc pour un résultat très moelleux.

A l’approche de Noël, certains gourmands s’inquiètent. Qu’ils se rassurent, les bûches devraient bien être présentes chez le pâtissier mais elles pourraient être vendues à un prix plus élevé. “En temps normal, pour les bûches, on achète le beurre mi-novembre. Là, j’ai l’impression qu’on va connaître ce qu’on vit tous les ans avec la poudre d’amande. Les fournisseurs nous incitent à acheter longtemps à l’avance et à stocker. J’ai peur qu’on nous dise la même chose pour le beurre, qu’on nous fasse un peu de chantage : achetez maintenant parce qu’il n’y en aura plus après et s’il y en a, il sera plus cher”, expliquait récemment Christian Vabret, président de la confédération européenne de la boulangerie pâtisserie, interrogé par La Montagne. Avant d’ajouter : “Là, pour les bûches et les galettes, il est évident qu’il y aura une incidence sur les prix mais la hausse restera raisonnable”.

Des annonces inattendues

Face à la pénurie, d’autres ont choisir d’en rire. Ainsi, plusieurs annonces sont apparues sur le site du Bon Coin et les internautes rivalisent d’imagination. Certains proposent des plaquettes entamées, une autre met en vente une plaque quasiment neuve avec un prix à débattre. Une autre, jamais déballée, est même en vente à 49 euros. La palme de la créativité revient aux Bretons. Comme l’a repéré France Bleu Armorique, un habitant a même mis en vente une tartine de beurre demi-sel. «  Je précise que la tartine est passée au grille-pain, cependant j’ai attendu qu’elle refroidisse pour y appliquer le beurre. Il est donc bien dur, non coulant et applicable sur toute autre surface comestible  », écrit l’auteur de l’annonce. Prix demandé : 5 euros la tartine.

Source lepoint.fr

More in Monde

To Top