Connect with us

Curepipe : SOS patrimoine en danger

Découverte

Curepipe : SOS patrimoine en danger

Curepipe : SOS patrimoine en danger

Un brin d’histoire qui s’en va. L’Hôtel de Ville est très mal en point. Etat comateux… s’en sortira-t-elle ? Pour l’heure, toutes les prières des citadins lui sont adressées avec regret au cœur. C’est à l’Hôtel de Ville de Curepipe que la Société de l’Histoire de l’Ile Maurice (SHIM) a été lancée le 19 février 1938, soit un peu plus de trois quarts de siècle de cela. Ce bâtiment faisant partie du patrimoine national est plus qu’une centenaire et s’est installé au cœur de la Ville Lumière depuis l’ère coloniale.

Aujourd’hui abandonné à son sort, cela fait un moment qu’on entend parler de restructuration et cotation pour ce projet. Cependant à ce jour, rien n’a abouti. Elle fait peine à voir, des plantes sauvages, le toit effondré, des escaliers  en état de décomposition, de la moisissure et des pigeons ont envahi les quatre coins de l’hôtel.

Des grandes bâches blanches et vertes déposés ici et là, ont même perdu leurs couleurs. Ce patrimoine national a perdu toute sa beauté, sa lumière et encore pire son histoire et ses souvenirs s’en vont avec la pourissure. Cette chute ne date pas d’hier, nombreux sont-ils à avoir assisté à la dégradation du bâtiment fait de bois et de pierre depuis des années.

Autrefois appelé ‘La Malmaison’, car en 1902 il a été transporté de Moka pour être reconstruit à l’original. Ce patrimoine a longtemps été le témoin fidèle à d’évènements tels que mariages, réceptions et réunions en tout genre. En 2016, une demande avait été faite  à l’Assemblée nationale pour sa rénovation qui au cout de 135millions (taxe incluse).

Comme consultant du projet, c’est Desai Associates qui, après avoir remis un rapport à la mairie, attend le feu vert car des négociations toujours en cours se faisaient avec le National Heritage Fund. Certes, tout ceux qui se sont assis sur le trône de la Ville Lumière ont fait de leur mieux pour sauver cette partie de l’histoire que représente l’hôtel de ville, devenue un ‘eyesore’ en plein centre ville.

(Certaines photos ont été publiées avec l’autorisation de la mairie)

A Curepipe, revoir l’hôtel rayonné et bien représenté cette image Curepipe c’est un peu le rêve de tout un chacun. Ne faisant pas honneur à la ville, c’est un peu comme le rêve des Curepipiens. En attendant, d’un accord toujours en discussion avec le National Heritage Fund, ce patrimoine dormira avec ces bâches et ses trous déteints sur la tête.

Toutefois, qu’en est-il de l’intérêt de préserver le patrimoine ? Les autorités concernés se sentent-ils vraiment concernés ? Il faut savoir que restaurer l’Hôtel de Ville, peut devenir un atout économique pour le pays et la ville.

More in Découverte

To Top