Connect with us

Kidnapping avorté à Ambatobe : La fille d’Eureka a échappé à une bande de ravisseurs

Kidnapping avorté à Ambatobe : La fille d’Eureka a échappé à une bande de ravisseurs

Océan Indien

Kidnapping avorté à Ambatobe : La fille d’Eureka a échappé à une bande de ravisseurs

Kidnapping avorté à Ambatobe : La fille d’Eureka a échappé à une bande de ravisseurs

Le quartier d’Ambatobe et ses environs étaient en effervescence, hier. Des éléments des forces de l’ordre ont quadrillé la localité pour traquer une bande de kidnappeurs qui a tenté d’enlever la fille du propriétaire du magasin Eureka sis à Ambatobe. Heureusement que le kidnapping a été avorté.

Kidnapping avorté à Ambatobe : La fille d’Eureka a échappé à une bande de ravisseurs

Ce phénomène s’est produit quand une fourgonnette Renault Kangoo est entrée en collision avec une voiture 4×4 qui a transporté cette jeune femme d’une vingtaine d’années. Selon le témoignage du chauffeur du 4×4, la fourgonnette a déjà suivi sa voiture depuis la bifurcation menant vers Nanisana à partir d’Ambatobe. Ce qui a fait tiquer le chauffeur qui a essayé de rouler un peu plus vite mais en vain. Pour le rattraper, la Kangoo l’a heurté dans un tournant. Se sentant en danger, le chauffeur et la jeune femme ainsi qu’une autre personne occupants du 4×4 sont sortis de leur voiture pour s’enfuir dans une ruelle où ils ont trouvé refuge dans la maison d’un particulier. Disposés à les rattraper, les bandits sont partis à leur poursuite, mais ils ont pris leurs jambes à leur cou quand ils ont aperçu l’arrivée des hommes en treillis. La patrouille de la gendarmerie composée des éléments de la brigade de Betongolo, d’Ankadikely et du poste avancé de Mandrosoa-Ambatobe faisant la ronde dans le quartier, a vite débarqué sur place dès qu’elle a été alertée de cette attaque. Les ravisseurs sont retournés pour reprendre leur fourgonnette afin de s’échapper avec, mais ils ont dû l’abandonner parce qu’ils n’ont pas réussi à la démarrer. Ainsi, ils ont pris de force une autre fourgonnette qui est passée par hasard sur place en jetant dans la rue le chauffeur de celle-ci. Tout cela s’est passé à l’insu des éléments des forces de l’ordre qui se sont dispersés dans tous les environs pour les poursuivre, aucun coup de feu n’a eu lieu.

Bien renseignés. Ce qui est étonnant dans cette affaire c’est d’entendre que cette fille du propriétaire de l’Eureka, cible de cette bande est de passage dans la Capitale. Appelée Ashna Oukabay, elle effectue ses études à Londres. Elle est arrivée au pays avant-hier pour assister au mariage de son frère. Est-ce que les ravisseurs ont été informés de sa présence pour perpétrer cet acte ? Cette question s’impose dans la mesure où ce n’est pas la première fois que cette famille membre de la communauté Hindou est victime d’un enlèvement. Est-ce que cette tentative de kidnapping avait un rapport avec le mariage de son frère ? Les réponses à ces questions dépendront de la suite de l’enquête. Mais ce qui est sûr, les enquêteurs ont déjà des indices si l’on ne cite que les objets saisis dans la fourgonnette utilisée par les ravisseurs. Un pistolet automatique de marque MAB muni des huit balles, deux cagoules, des effets vestimentaires et des plaques d’immatriculation y ont été saisis. Selon les informations, la fourgonnette dans laquelle les ravisseurs ont pris la fuite à partir d’Ambatobe a été retrouvée, abandonnée à Soavimasoandro.

Source midimadagasikara

Continue Reading

More in Océan Indien

To Top