Connect with us

Landlord and Tenant Act : Raj Appadu satisfait, mais le combat continue

Landlord and Tenant Act : Raj Appadu satisfait, mais le combat continue

Actualité

Landlord and Tenant Act : Raj Appadu satisfait, mais le combat continue

Landlord and Tenant Act : Raj Appadu satisfait, mais le combat continue

Ouf de soulagement pour les commerçants. C’est le sentiment qu’anime en ce moment les commerçants regroupés au sein du Front Commun des Commerçants de l’île Maurice. Dans une déclaration accordée à Le Point, Raj Appadu, président du Front Commun des Commerçants de l’île Maurice, félicite le ministre du Logement et des Terres, Mahen Jhugroo et tous les autres membres du gouvernement pour la décision prise. Cependant, il avance que le travail n’est pas encore achevé et il réclame une négociation autour d’une table ronde. 

« Un drame a été évité de justesse et j’en suis ravi. Mais le gouvernement doit ouvrir une enquête par rapport aux propriétaires et sur les bâtiments eux-mêmes. Il serait bon de savoir si ces derniers sont conformes aux lois imposées par le gouvernement et si les propriétaires respectent les règlements ». Il avance ainsi que trop de personnes travaillent au noir en louant leur bâtiment clandestinement ou encore en opérant sur un permis de ‘général retailer’ alors qu’ils font plus que ça. « Il se peut que derrière ces transactions clandestines se cache un blanchiment d’argent. Pour cause, le Front Commun des commerçants de l’île Maurice envisage de travailler avec le gouvernement pour mettre en lumière les diverses zones d’ombre ». 

Raj Appadu se dit ne pas être contre une augmentation de loyer, mais avance que celle-ci doit cependant être justifiée, et que le gouvernement doit impérativement contrôler le montant imposé par le propriétaire au commerçant, car il y a une certaine exagération par rapport au prix. Pour cela, il souligne que la municipalité, la Maurtius Revenue Authority et le Passport and Immigration Office doivent collaborer avec le ministère des Terres et du Logement pour remettre de l’ordre dans le système. Il avance également que les pompiers doivent aussi faire un rapport sur tout les bâtiments avant de donner l’aval pour une quelconque augmentation de loyer. 

Est-ce que cette extension de 3 ans est suffisante pour nos commerçants ? La réponse de Raj Appadu est simple et précise : « Le gouvernement doit trouver une solution pour relancer l’économie du pays, car sans cela, les petits commerçants ne pourront travailler. Notre chiffre d’affaires a baissé de 75% et il devient de plus en plus difficile d’importer de la marchandise. C’est aussi pour cela que je demande une négociation et que la décision finale soit gagnant-gagnant pour les deux partis ».

Continue Reading
You may also like...

More in Actualité

To Top