Connect with us

La planète s’enrichit de USD 14 000 milliards en un an

L’internationale

La planète s’enrichit de USD 14 000 milliards en un an

La lecture du dernier rapport de la banque Crédit Suisse sur la richesse mondiale incite à la réflexion. A l’instar du travail sur les inégalités des économistes du monde entier, sous la houlette de Thomas Piketty, la banque suisse, qui s’y connaît en patrimoine, ambitionne depuis neuf ans de présenter un portrait de la richesse mondiale.

Avec toutes les réserves que soulève toujours ce genre de travail, elle dresse dans le temps un portrait de l’économie mondiale sous un angle qui a l’avantage de concerner tout le monde : la fortune de chaque foyer, que ce soit sous forme d’actifs financiers ou immobiliers.

Premier constat, le monde s’enrichit. Entre mi-2017 et mi-2018, il a ” gagné ” 14 000  milliards de dollars, pour atteindre 317 000  milliards de dollars (277 000  milliards d’euros). Une somme qui ne dit pas grand-chose mais qui signifie que, si chacun des quelque 5  milliards d’adultes sur la terre se partageait cette somme, chacun de nous serait à la tête d’un patrimoine s’élevant à 63 100  dollars, soit une progression de 4,6  % par rapport à l’année précédente.

Calcul tout théorique, tant la répartition de cette manne est hétérogène. Les Etats-Unis sont le premier gagnant en valeur absolue, qui ont profité à plein de la santé insolente de la Bourse et du boom de l’immobilier. Depuis 2008, la richesse totale du pays a progressé chaque année, y compris quand celle-ci a diminué au plan mondial entre 2014 et 2015. Les Etats-Unis concentrent à eux seuls près du tiers de la fortune mondiale et captent 40  % de sa croissance.

Multiplié par 20

L’autre vainqueur est la Chine, devenue le deuxième pays le plus riche du monde. Au cours de ce siècle, sa richesse a été multipliée par plus de vingt, à 52 000  milliards de dollars, soit la moitié de celle de l’Amérique. Un enrichissement qui se propage par le haut. Le pays compte un milliardaire de plus tous les deux jours. Il reste que, rapporté à sa population, le patrimoine moyen par foyer chinois – 48 000  dollars – reste quatre fois inférieur à celui du Japon et huit fois plus faible que celui des Etats-Unis.

On sait d’expérience que les politiques nationales de redistribution font varier considérablement la répartition de ces montants. Ainsi, dans le classement du Crédit Suisse des dix pays les plus riches du monde diffère, que l’on observe le patrimoine moyen par habitant ou le patrimoine médian définissant celui qui partage en deux parts égales la population et donne une indication du niveau d’inégalité. Et à cette aune trois pays se distinguent : le Japon, les Pays-Bas et la France. Toujours selon le Crédit Suisse, l’Hexagone est neuvième en valeur moyenne et monte à la quatrième place mondiale, devant le Royaume-Uni, l’Allemagne et les Etats-Unis en valeur médiane, à 107 000  dollars. Et pourtant, c’est aussi le pays d’Europe qui compte la plus forte progression de millionnaires en 2018 : 259 000 de plus pour un total de 2,14  millions d’individus.

To Top