Connect with us

The Lux Collective : Lux* conforte son expansion internationale

Paul Jones, CEO du LUX* Resorts & Hotels, avec Arnaud Lagesse, président du conseil d’administration du groupe et Désiré Elliah, le CFO du groupe.

l'eco

The Lux Collective : Lux* conforte son expansion internationale

Du nouveau pour le Groupe LUX*, dirigé par Paul Jones. Le Conseil d’Administration a, en effet, approuvé une réorganisation de ses activités impliquant la séparation de sa société de gestion, The Lux Collective Ltd (TLC), de son pôle immobilier et société d’exploitation hôtelière, Lux Island Resorts (LIR). Dans le cadre de cet exercice, les actionnaires recevront une action TLC pour chacune détenue dans LIR ; leurs intérêts dans le groupe restent donc inchangés. 

The Lux Collective, anciennement connue sous le nom de LUX Hospitality Ltd, détiendra un portefeuille de marques comprenant notamment LUX* Resorts and Hotels, Tamassa, SALT, SOCIO, une nouvelle marque d’hôtellerie en zone urbaine et Café LUX* et gérera les hôtels appartenant à LIR et à d’autres propriétaires. Le Conseil d’administration est convaincu que la nouvelle structure positionnera l’organisation pour sa croissance future et profitera à la fois aux membres de l’équipe et aux actionnaires. En effet, TLC est une entreprise distincte qui fonctionnera indépendamment de LIR, avec sa propre gouvernance, sa propre équipe de direction ayant des objectifs et des indicateurs de performance différents. 

Au vu des opportunités pour les marques du groupe sur le plan international, principalement en Asie, le conseil a aussi approuvé l’implantation du siège social de The Lux Collective à Singapour à compter du 1er janvier 2019. En effet, au vu des projets en cours, TLC devrait gérer davantage d’hôtels en dehors de la région océan Indien. Le nouveau siège aura un caractère exécutif, avec une équipe orientée vers le développement international, alors que le soutien principal du groupe viendra toujours de Maurice. The Lux Collective sera dirigée par Paul Jones, alors que Lux Island Resorts sera placée sous le leadership de Désiré Elliah, qui a été directeur financier de la société depuis 2003. Il aura pour responsabilité de développer les activités de LIR en investissant dans des propriétés, en recherchant de nouvelles opportunités d’investissement et en consolidant la situation financière de la société.

« Nous entrons dans une nouvelle phase de notre croissance. D’ici 2023, nous pensons augmenter le nombre de contrats de gestion. Nous avons, à présent, 23 contrats de gestion signés, dont 12 hôtels déjà opérationnels, et notre objectif est de passer à 38 dans les cinq années à venir. Les onze établissements actuellement au stade de projet seront complétés d’ici quatre ans. Cela nécessite, donc, une réorganisation de notre manière d’opérer. Bien que Maurice demeure très important pour le groupe, les potentiels de développement se trouvent en Asie et nous pensons nous y positionner de façon stratégique dès maintenant. Avec Paul Jones à la gestion des hôtels et des marques, et Désiré Elliah en tant que CEO de Lux Island Resorts, nous avons toutes les raisons de croire que ces deux sociétés se développeront à un rythme accéléré », souligne Arnaud Lagesse, président du Conseil d’administration du groupe.

Diversifier son offre

The Lux Collective sera responsable de toutes les marques du groupe. Ainsi, la palette de marques tombe sous la responsabilité de Paul Jones, dont le contrat a été renouvelé jusqu’en 2021. La stratégie du groupe est de diversifier son offre et de créer des marques avec des expériences bien distinctes afin de répondre aux besoins spécifiques de différents publics.

Paul Jones, actuel CEO du groupe, se dit fier de la confiance réitérée en lui. « Je remercie le conseil d’administration de nous avoir donné autant d’opportunités et de liberté, nous permettant ainsi d’être créatif dans notre approche. Nous sommes à l’aube d’une révolution dans le secteur de

l’hôtellerie mauricienne. Nous prenons le pari d’une expansion importante à l’international à travers nos contrats de gestion. Ce faisant, nous minimisons les risques en séparant les entités. A travers cette nouvelle dynamique, nous ferons d’une marque mauricienne une entité réputée à l’international. »

Désiré Elliah, qui sera le CEO de Lux Island Resorts à partir du 1er janvier 2019, abonde dans le même sens. « Tous les indicateurs nous confortent dans notre décision de réorganiser nos activités. Nous abordons un virage intéressant qui sera une opportunité à la fois pour les investisseurs, les actionnaires, les membres de l’équipe et pour les propriétaires souhaitant nous confier la gestion de leurs établissements. Je tiens également à remercier le conseil d’administration pour la confiance placée en moi. »

Arnaud Lagesse, qui a été président du Conseil d’administration pendant 15 ans, cède sa place à Jean Claude Béga et prend la présidence du Conseil d’administration de TLC. Jean Claude Béga sera donc le président de Lux Island Resorts à partir du 1er janvier 2019. Il a été administrateur et également membre du comité d’audit et de risques de LIR depuis juin 2004.

Par ailleurs, le groupe a aussi annoncé ses résultats financiers pour le trimestre de juillet à septembre 2018. Les revenus opérationnels passent à Rs 1,2 md, ce qui représente une hausse de 16 %, comparativement à la même période en 2017. L’EBITDA (Earnings Before Interest, Tax, Depreciation and Amortisation) passe de Rs 23 m à Rs 82 m pour la même période, alors que les pertes opérationnelles s’élèvent à Rs 50 m, alors qu’elles étaient de Rs 102 m en 2017, soit une baisse de presque 51 %. Le groupe prévoit une amélioration de l’EBITDA sur le prochain trimestre par rapport à l’exercice précédent

Autre annonce importante : le groupe a également annoncé la signature d’un accord de contrat de gestion hôtelière à long terme d’un hôtel 5 étoiles de 82 clés et de 171 résidences sous la marque LUX*. Cet hôtel se situe en France à La Baraquette, à côté du village de Marseillan, surplombant la Méditerranée. Lux Island Resorts Ltd participe également au projet et a investi 5 millions d’euros, soit 20% du capital de la société immobilière.

To Top