Connect with us

Made in Moris se fait le chantre du savoir-faire local

Brun Dubarry, CEO de l’AMM, Pravind Jugnauth, Premier ministre, Shirin Gunny, COO du Made in Moris, Christopher Hart de Keating, Président de l’AMM et Elisabeth Laville du cabinet UTOPIES

l'eco

Made in Moris se fait le chantre du savoir-faire local

Entre 2018-2019, le label Made in Moris organisera 3 conférences nationales, avec le soutien de la MCB, autour du label comme un élément différenciateur et le boosteur d’une marque locale. Ceci dans le cadre des 5 ans d’existence du label. 

La série de conférences s’est ouverte mercredi 24 octobre 2018 avec une conférence animée par Elisabeth Laville, fondatrice de l’agence UTOPIES, pionnière dans le conseil en développement durable et classée dans le top 25 des meilleures agences conseil en marketing.

Dans son mot de bienvenue, Christopher Hart de Keating, Président de l’Association of Mauritian Manufaturers a déclaré : « Au sein de l’AMM et du Made in Moris, nous avons la certitude que notre pays est à une croisée des chemins. Nos modes de production et de consommation sont profondément questionnés sous l’effet de nouvelles dynamiques économiques, sociales et environnementales. Ce contexte de changement appelle au renouvellement de l’esprit de conquête de nos entreprises et de nos marques mauriciennes ; pour garder cette place dans le coeur des mauriciens, contribuer toujours au développement économique et social du pays, enfin pour accompagner une nouvelle génération d’entrepreneurs dont l’ambition est de répondre aux nouveaux besoins par la fabrication locale. »

Pour la MCB, partenaire fondateur du label Made in Moris, représenté par Raoul Gufflet, Deputy CEO de la MCB, il s’agit d’aller au-dela d’un partenariat financier : « Il y a 5 ans, la MCB n’a pas hésité une seule seconde à soutenir le Made in Moris. Bien sûr, parce que nous sommes un partenaire séculaire de l’industrie et de l’entreprenariat Mauricien mais surtout parce que nous sommes Mauriciens.  Au cœur d’une période ou l’Humanité fait face, avec une violence inédite, à des enjeux climatiques, migratoires, de ressources, de santé, d’éducation et d’exclusion pour ne citer que ceux-là, nous sommes, au sein du Groupe MCB, convaincus qu’il faut réécrire ce qui fait réellement le succès d’une entreprise, d’un peuple ou d’une nation. Made in Moris est une plateforme indispensable pour prendre à nouveau conscience de ce magnifique potentiel que représente une économie locale et circulaire. C’est un champ exceptionnel d’opportunités et de croissance qui va bien au-delà des chiffres. Made in Moris nous propose, nous incite, à une refonte de notre lien social, de repenser notre capacité à inspirer nos entrepreneurs, de partager avec notre jeunesse un nouvel horizon, à créer de nouvelles formes de de développement ou de financement et, osons en rêver, à finalement contribuer à réduire les inégalités au sein de notre société. La MCB entend bien prendre sa part dans cette nouvelle ère de responsabilité ».

Un écho

De son côté, le Premier ministre Pravind Jugnauth, a déclaré : « Je félicite l’Association of Mauritian Manufacturers qui, en partenariat avec des acteurs publics et privés, a su fédérer autour du label Made in Moris, les entrepreneurs qui adhèrent aux valeurs de citoyenneté, de responsabilité et de pérennité. J’y vois un écho à l’action du gouvernement. Nous avons l’ambition de faire de Maurice un pays à hauts revenus à l’horizon 2023. Dans notre équation il y a évidemment le secteur manufacturier qui contribue à hauteur de 12% à notre PIB et génère quelque 95 000 emplois. La production des biens tourne autour de 127 milliards de roupies. Il est réconfortant de noter que même en plein ralentissement économique mondial, la production totale du secteur manufacturier a connu une croissance de 1.5% en 2017».

Lors de sa conférence, Elisabeth Laville a déclaré : « Je crois, fondamentalement que le local est l’une de ces idées dont l’heure est venue en économie. Une récente étude de Kantar montre ainsi que les marques locales dépassent la part de marché de leurs concurrentes internationales ces dernières représentent 64% des dépenses, avec des taux de croissance deux fois plus importants que les marques globales. De plus, le premier sujet sur lequel les gens attendent une contribution visible et positive des entreprises, à 38%, est le développement économique local, devant l’environnement 19%. Autant dire que le label Made in Moris, et l’économie locale mauricienne, avec lui, ont de beaux jours devant eux. Il n’y a pas de limites à ce que vous pouvez accomplir, les possibilités de ce que peut catalyser le Made in Moris sont immenses, puisque Maurice reste, avant tout, un territoire d’entrepreneurs. » 

La première conférence s’est terminée par une séance de photos avec des pancartes représentant les valeurs du label Made in Moris, valeurs qui se retrouvent dans la nouvelle campagne de communication lancée des cette semaine.  

To Top