Connect with us

ENL se positionne comme un partenaire d’affaires de choix entre la France et Maurice

l'eco

ENL se positionne comme un partenaire d’affaires de choix entre la France et Maurice

ENL a reçu un visiteur de marque il y a quelques jours en la personne d’Emmanuel Cohet, ambassadeur de France à Maurice.

L’ambassadeur de France était accompagné du sénateur Olivier Cadic qui était de passage dans l’île, et de Jean Marc Chenaï, directeur de l’Institut français à Maurice entre autres. La visite s’inscrivait dans le cadre de la démarche de l’ambassadeur Cohet de mieux connaître les principaux acteurs économiques de Maurice et notamment ceux traitant affaires avec la France.

À l’occasion, Hector Espitalier-Noël, CEO d’ENL, a fait un exposé sur le groupe qui a été fondé il y a deux siècles par un ressortissant français. Aujourd’hui encore, ENL entretient des relations d’affaires durables avec la France, représentant quelques-unes de ses marques phares – dont Peugeot/Citroën et Air France – sur le territoire mauricien. La France est aussi un important point de relais pour Vélogic de même qu’un des principaux marchés touristiques pour les hôtels du groupe. De plus, Compass, fonds de capital-risque d’ENL, travaille en étroite collaboration avec La Réunion pour promouvoir un écosystème d’innovation et d’entreprenariat dans la région.Les échanges ont ensuite porté sur les possibilités de collaboration et de business futures avec la France et les entreprises françaises. Le sénateur Olivier Cadic qui est aussi vice-président de la Business Delegation du Sénat français, a expliqué que la France décentralise sa présence dans la région à La Réunion, un de ses départements d’outremer. L’île sœur est appelée à devenir le point d’appui des interventions de la France dans cette partie du monde. « Tout ce qui se fait aujourd’hui de Paris sera dorénavant fait de La Réunion » a-t-il soutenu.

Il a de fait plaidé pour un partenariat Réunion-Maurice plus étroit, fondé sur la complémentarité entre les deux îles, pour optimiser les possibilités de croissances et de développements, notamment en Afrique. L’ambassadeur Cohet a renchéri sur ce point en évoquant les chantiers de collaboration déjà ouverts, notamment dans les domaines de la formation, de l’énergie verte, de la ville durable et de l’innovation. Hector Espitalier-Noël a réagi en réaffirmant l’intérêt et l’appétit d’ENL pour des partenariats avec la France: ” Notre groupe s’appuie beaucoup sur le levier du partenariat avec des acteurs étrangers pour croître. Nous y trouvons l’expertise, l’expérience, le réseau et les moyens qui font toute la différence. Le partenariat avec les Français est d’autant plus naturel que nous partageons des points communs avec eux, notamment sur le plan culturel”. 

To Top