Connect with us

Maurice et son deuxième miracle économique

Vue aérienne de Port Louis

l'evenement

Maurice et son deuxième miracle économique

« Maurice a créé une économie, un système de gouvernement et un commerce qui surpasse le reste de l’Afrique. Cinquante ans après son indépendance, Maurice est devenue une ‘success story’ symbolique de l’émergence de tout un continent ». C’est ce que souligne le très sérieux site The Business Report qui a publié, à l’occasion du dernier sommet du World Economic Forum de Davos, une publication au titre édifiant : « How a small island nation became Africa’s business champion ».

The Business Report rappelle comment Maurice a connu un premier miracle économique dans les années 80/90 avec le boom de secteurs comme la manufacture et le tourisme. Et aujourd’hui, le pays se trouve, toujours selon la publication dans une deuxième ère de miracle économique. Le pays se dote, de plus en plus d’une main-d’œuvre qualifiée qui est en mesure de développer des secteurs à fort valeur-ajoutée, notamment les nouvelles technologies ou encore les services financiers. Avec comme conséquence une hausse spectaculaire du niveau de vie : le PIB par tête d’habitant (per capita GDP) était de USD 400 lorsque Maurice accédait à l’indépendance. Il est aujourd’hui de USD 10, 500, soit de plus de 26 fois supérieur !

A lire aussi : L’économie mauricienne sous de bons auspices pour 2019

La croissance de Maurice, comme le souligne à juste titre The Business Report approche la barre fatidique des 4%, alors que l’Afrique du Sud peine à atteindre ne serait-ce que la moitié de ce chiffre. De surcroit, selon les derniers chiffres du Bureau Central des Statistiques, les investissements ont connu une forte croissance de l’ordre de 6, 6% en 2018, soit de presque 2% de plus que pour l’année précédente. Les investissements du secteur public ont surtout connu une hausse remarquable avec une croissance de l’ordre de 17, 8% en 2018, contre une contraction de 2, 9% l’année précédente.

Maurice a créé une économie, un système de gouvernement et un commerce qui surpasse le reste de l'Afrique

La Cybercité d’Ebène a été un moteur dans la transformation économique de Maurice

Parmi les secteurs les plus performants et qui ont particulièrement contribué à la croissance du pays : la construction. Le secteur devrait en effet, frôlé une croissance à deux chiffres pour 2018 avec une estimation de l’ordre de 9, 5%, contre 7, 5% en 2017. Le commerce en gros et en détail, devait, pour sa part, enregistrer une croissance de 3, 8% en 2018 soit une hausse de 0, 7% comparativement à celle enregistrée en 2017. Le secteur de l’information et la communication devrait, pour sa part voir une légère amélioration de sa performance qui devrait passer de 5, 5% en 2017 à 5, 6% en 2018.

Outre la croissance, plusieurs autres indicateurs vont dans le sens d’une embellie réelle de l’économie mauricienne. La Mauritius Commercial Bank, dans son dernier MCB Focus table aussi sur une baisse notable du taux d’inflation (headline inflation) qui devrait passer d’une estimation de 3, 2 % en 2018 à 2, 5% en 2019. De même, le taux de chômage devrait poursuivre sa courbe descendante, passant d’une estimation de 6, 9% en 2018 à 6, 7% en 2019.

Premier rang

«Maurice figure au premier rang des pays africains les plus compétitifs, les plus économiquement libres, les plus démocratiques et les mieux gouvernés, ce qui constitue un magnétisme certain à l’égard des plus riches pour le pays », fait aussi ressortir The Business Report. Maurice est, il est vrai désormais habitué à récolter les lauriers dans plusieurs publications internationales pour la performance de son économie et de sa bonne gouvernance. Néanmoins, Maurice, était, il y a 50, lors de son indépendance, loin d’être le meilleur candidat pour se voir gratifier de tant de bonnes notes. Pour preuve les commentaires des plus pessimiste de James Meade, prix Nobel d’économie qui professait que « les perspectives de développement pacifique sont médiocres ». Le temps et la conjoncture lui ont donné tort. Mais comment ?

Maurice ne pouvait et ne peut toujours pas compter sur une quelconque richesse minière ou pétrolière, au pis-aller sur une terre fertile, mais des plus exiguë de pas plus de 1200 km carrés.  Toutefois, les dirigeants Mauriciens ont eu l’intelligence de miser sur la seule richesse intangible qu’elle dispose : sa population en lui prodiguant un bon niveau d’éducation.  « Pour assurer le succès de son modèle, Maurice envisage de continuer à investir dans l’éducation et à assurer une meilleure connectivité aérienne, une approche à deux volets pour attirer davantage de talents étrangers », fait aussi ressortir The Business Report qui rappelle aussi l’octroi de l’éducation tertiaire gratuite. En continuant à miser sur l’efficacité de sa main-d’œuvre, Maurice est ainsi bien parti pour consolider ce deuxième miracle économique.

To Top