Connect with us

Le FMI prévoit une croissance de 3, 9% en 2019

La délégation du FMI lors d'une conférence de presse, ce mercredi 30 janvier

l'eco

Le FMI prévoit une croissance de 3, 9% en 2019

Le Fonds Monétaire International (FMI) estime que le taux de croissance de Maurice, pour 2018 sera de 3, 8 % et de 3, 9% en 2019. C’est ce qu’a expliqué Mahvash Qureshi, chef de mission d’une délégation du FMI qui a complété la dernière Article IV mission à Maurice. Elle a animé une conférence de presse ce mercredi 30 janvier.

Le FMI motive ses estimations de croissance par « une performance robuste du service financier, du secteur de la construction et du tourisme ». Le FMI qui estime aussi que l’économie mauricienne bénéficie d’un secteur des services actif et d’une forte demande intérieure. L’institution de Bretton Woods qui note aussi la tendance à la baisse de l’inflation et du taux de chômage. Mahvash Qureshi qui devait aussi souligner que les pressions inflationnistes devraient davantage diminuer du fait de la baisse des cours des produits pétroliers.

Le Fonds Monétaire International (FMI) estime que le taux de croissance de Maurice, pour 2018 sera de 3, 8 % et de 3, 9% en 2019.

Le FMI avait, précédemment prévu une croissance de 4% en 2019. Interrogé à ce sujet, Mahvash Qureshi devait expliquer que l’institution a été contrainte de réduire ses prévisions initiales du fait de certains développements internationaux dont une baisse programmée de la croissance mondiale.

Mahvash Qureshi qui devait, néanmoins faire état des challenges de l’économie mauricienne. « Le principal challenge pour l’économie mauricienne sera de donner un boost a une croissance économique inclusive tout en préservant une fiscalité soutenue, retrouver une compétitivité externe et en maintenant des finances stables », fait ressortir Mahvash Qureshi. La représentante du FMI qui devait aussi faire état des inquiétudes de l’institution pour le déficit du compte courant, qui est estimé à 7% du PIB pour 2019 ainsi que pour le déficit de la balance commerciale. Le FMI qui devait également féliciter les efforts du gouvernement pour renforcer l’AML/CFT afin de combattre le blanchiment d’argent.

To Top