Connect with us

Ocorian se penche sur sur le rôle de Maurice comme partenaire de l’Afrique pour les investissements

Richard Arlove, Regional CEO AMEA, Ocorian

l'eco

Ocorian se penche sur sur le rôle de Maurice comme partenaire de l’Afrique pour les investissements

Le premier d’une série de Ocorian Forums s’est tenu le jeudi 24 janvier à Maurice avec comme thème principal « La valeur ajoutée de Maurice en tant que Centre Financier International (CFI) pour les affaires et les investissements transfrontaliers en Afrique ».

Organisé en deux tables rondes successives, axées respectivement sur les perspectives diplomatique et industrielle, ce Forum de haut niveau organisé dans les bureaux d’Ocorian AMEA (Afrique, Moyen‐Orient et Asie) à Ebene, a attiré des professionnels des services financiers et a ouvert de nouvelles perspectives sur le rôle de Maurice en tant que plateforme d’affaires et d’investissement pour l’Afrique. En ouverture de la première table ronde, le Haut‐Commissaire britannique à Maurice, Son Excellence Keith Allan, a parlé de Brexit et des nouvelles dispositions pour assurer la continuité des échanges avec les pays africains signataires d’accords de partenariat économique et de la nouvelle stratégie de promotion des investissements du Royaume‐Uni en Afrique, soutenue par le DFID (‘Department of Foreign and International Development’). « A la lumière de notre nouvelle stratégie pour l’Afrique, nous sommes confiants que Maurice sera un partenaire de choix pour le Royaume‐Uni en termes de développement de nouveaux secteurs économiques sur le continent », a‐t‐il déclaré. De son côté, Carla Osorio, chef de la coopération à la délégation de l’Union européenne à Maurice et aux Seychelles, a souligné l’impact positif du financement de l’UE sur le développement des économies comme celle de Maurice, soulignant également les différents succès dans d’autres pays, dépendant de leur niveau de gouvernance et de leur capacité d’absorption.

Maurice n’étant plus éligible à une aide au développement dite « Overseas Development Assistance », elle pourrait contribuer au développement d’autres pays africains par le biais d’une assistance technique financée par des donateurs dans des secteurs spécifiques. Elle a également donné un aperçu du plan d’investissement extérieur de l’UE pour l’Afrique et des mécanismes de financement innovants conçus pour optimiser les flux de capitaux privés dans la région.

Usha Dwarka‐Canabady, secrétaire aux affaires étrangères du ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération Régionale et du Commerce International de Maurice, a évoqué les nouvelles perspectives des investisseurs, soulignant les efforts déployés par Maurice en matière de diplomatie économique, afin de soutenir les industries naissantes et les secteurs émergents sur le continent. Elle a également évoqué les nouvelles possibilités de coopération avec les opérateurs africains pour améliorer la connectivité vers et à partir de Maurice, ainsi que les projets en cours impliquant des entreprises mauriciennes. Elle a également souligné les efforts déployés pour négocier et conclure de nouveaux accords d’investissement avec les pays africains. La table ronde était animée par Raju Jaddoo, directeur non exécutif du conseil d’administration d’Ocorian AMEA.

La deuxième table ronde a vu la participation de dirigeants d’entreprises du CFI mauricien, qui ont notamment abordé les opportunités et les changements nécessaires pour que Maurice puisse jouer pleinement son rôle de plateforme d’investissement et de commerce axée sur l’Afrique. Mathieu Mandeng, CEO de Standard Chartered Bank Mauritius, estime que le CFI mauricien participe activement à la création de valeur pour l’Afrique. « Maurice est en bonne position pour créer un partenariat pour la prospérité partagée avec les pays africains », a‐t‐il déclaré, ajoutant qu’au‐delà de l’expertise technique, Maurice pourrait l’Afrique dans d’autres domaines tels que la bonne gouvernance. Hercu Bloem, Managing Director de GroCapital Holdings, a discuté des avantages de conduire des affaires à et à partir de Maurice, en insistant sur les nombreux points positifs liés à la juridiction. Louis Nallet, CEO de Skylar Investments Ltd, à qui la Financial Services Commission a récemment octroyé une licence de banque d’investissement, estime que Maurice devrait continuer à améliorer son offre en tant que centre financier international, offrant davantage de services à valeur ajoutée aux investisseurs et aux entreprises. La deuxième table ronde était animée par Mahen Govinda, Regional Head of Client Services chez Ocorian AMEA.

Le premier d'une série de Ocorian Forums s'est tenu le jeudi 24 janvier à Maurice avec comme thème principal « La valeur ajoutée de Maurice en tant que Centre Financier International (CFI) pour les affaires et les investissements transfrontaliers en Afrique ».

Dans son discours d’ouverture, Richard Arlove, Regional CEO AMEA pour Ocorian, a déclaré que de tels événements visent à devenir une plateforme de leadership éclairé et un moyen d’aider les partenaires et les clients à faire des affaires dans les communautés locales. « Ce Forum est un excellent lieu de discussion, mais aussi d’apprentissage et de partage d’expériences sur les récents développements survenus sur le continent africain. Ce Forum est calqué sur le modèle que nous avons introduit avec ABAX et où nous avions coutume d’évoquer des questions relatives à Maurice en tant que plaque tournante du commerce et des investissements en Afrique. Ce Forum a fourni aux acteurs de l’industrie des pistes de réflexion qui ont contribué à façonner notre centre financier au fil des années. »

Dans son allocution de clôture, Stuart Layzell, CEO du groupe Ocorian, a remercié les intervenants et les participants pour ce premier Forum organisé sous le nom d’Ocorian. Profitant de cette opportunité pour s’adresser au monde des affaires à Maurice, il a déclaré que le pays était essentiel dans la stratégie d’Ocorian pour l’Afrique et qu’aucun effort ne serait épargné pour renforcer la contribution d’Ocorian à faire de Maurice un centre financier de choix pour le continent.

To Top