Connect with us

Beoing en eaux troubles après le crash du vol d’Ethiopian Airlines

L’internationale

Beoing en eaux troubles après le crash du vol d’Ethiopian Airlines

Le crash du Beoing 737 MAX d’Ethiopian Airlines, qui a provoqué le décès de 157 personnes dimanche a mis le constructeur américain dans une situation délicate. L’action de Boeing a clôturé en baisse de 5,3%, soit à environ 400 dollars lundi.

L’action du fabricant d’avions a plongé jusqu’à 13,5%, soit la plus forte chute depuis les attentats terroristes du 11 septembre, après le deuxième accident mortel impliquant l’un de ses avions à réaction en cinq mois. L’action de Beoing a chuté dans les transactions hors marché dimanche soir et lundi matin. Ils ont, toutefois, gagné par la suite du terrain pour fermer 5,3%.

Pour corser le tout, l’Indonésie et la Chine ont immobilisé tous les Boeing 737 MAX, tandis qu’Ethiopian Airlines et Cayman Airways font de même après la tragédie de dimanche. Ils ont été rejoints, dans cette démarche, par le Brésil, l’Afrique du Sud, la Corée du Nord, l’Australie, le Royaume Uni ou encore l’Inde.  Il est à souligner que c’est le deuxième modèle de ce type qui s’est crashé en l’espace de quelques mois. En octobre dernier, un Beoing 737 MAX 8 exploité par la compagnie aérienne indonésienne Lion Air s’est écrasé 13 minutes après le décollage de Jakarta sur un vol intérieur, tuant les 189 passagers et membres d’équipage qui se trouvaient à bord.

To Top